Arielle

Petit arbustre donnant de petits fruits rouge très vitaminés.

Plus de détails

3,00 €

L'airelle rouge, Vaccinium vitis-idaea, autrement dit airelle du mont Ida, est un arbuste bas du genre Vaccinium, tout comme la myrtille, faisant partie de la famille des Éricacées, avec la bruyère ou le rhododendron. Comme eux, c'est une plante de terrain acide. Elle pousse à l'état naturel dans les régions boisées, notamment en lisière des pinèdes, des montagnes du nord de l'Europe et de l'Amérique, et en Antarctique, c'est une plante très résistante au froid (jusqu'à -40 °C).

En France, elle est assez commune dans le Jura et les Alpes, mais assez rare dans les autres massifs montagneux. C'est d'ailleurs une espèce protégée dans de nombreux départements, vous ne pouvez donc pas aller en prélever dans la nature pour la replanter chez vous.

L'arbuste porte le même nom que ses fruits. Haut de 0,15 à 0,30 m, il a un port rampant et s'étale grâce à ses rhizomes souterrains jusqu'à 1 m et plus. Il présente un triple intérêt : son feuillage persistant, composé de petites feuilles ovales, coriaces et vernissées, qui rappelle celui du buis ; sa floraison du printemps à l'été en grappes de petites fleurs campanulées blanc rosé ; ses fruits, comestibles et très décoratifs avec leurs petites boules rouge vif. Il peut donc être planté au jardin d'ornement, seul ou comme couvre-sol au pied d'arbustes de terre de bruyère (rhododendrons, pieris, érables japonais…) ou en bac, aussi bien qu'au potager ou au verger.

Les fruits de l'airelle rouge sont de petites baies de couleur rouge de 5 à 10 mm de diamètre. En cuisine, étant donné leur goût acidulé, elles sont généralement transformées avant d'être consommées : en jus, vin ou liqueur, ou en gelées et confitures, utilisées pour accompagner du gibier ou des plats en sauce. Elles sont également utilisées pour faire des compotes, des mousses glacées ainsi que des condiments qui accompagnent les plats salés. Enfin, elles servent aussi à la fabrication d'alcool. Toutefois, leur acidité diminue lorsqu'elles sont blettes, après une gelée. Elles peuvent alors être mangées crues, seules ou en salade de fruits.

Par ailleurs, les baies de l'airelle sont employées en médecine traditionnelle et en cosmétologie. Ce sont des fruits riches en vitamines A et C, en anthocyanes et en flavonoïdes, deux antioxydants, en fibres, en magnésium et en pectine, qui contiennent peu de glucides et qui sont donc peu caloriques.

En revanche, les baies d'airelle sont déconseillées aux personnes qui souffrent de calculs rénaux, en raison de leur teneur en acide oxalique.

Les baies et les feuilles de l'airelle ont des vertus diurétiques, désinfectantes et antibactériennes pour les voies urinaires. Le principal domaine d'utilisation de l'airelle rouge dans la médecine naturelle est la cystite.

Où la planter ?

L'airelle est ce qu'on appelle une plante de terre de bruyère, c'est-à-dire qu'elle a une préférence marquée pour les sols acides, assez humides mais bien drainés et aérés, par exemple un sous-bois de résineux ou un mélange de terre de bruyère et de tourbe. Elle pousse naturellement sur des sols assez pauvres et tolère les sols secs.

Plantez-la à la mi-ombre, dans un sous-bois clair ou devant une haie ou un massif d'arbustes.

Quand planter l'airelle ?

Plantez-la de fin septembre à la mi-novembre ou de la mi-mars à fin mai.

Comment la planter ?

Bien qu'elle tolère un sol neutre (pH jusqu'à 7,5), il est recommandé dans ce type de terrain d'ajouter un substrat acidifiant à la plantation pour faciliter son installation.

  • Faites un grand trou.
  • Bêchez la terre pour l'ameublir et ajoutez de la tourbe et un peu de terreau de feuilles ou de terre de bruyère.
  • Espacez les plants de 0,50 m.

L'airelle est autofertile, mais il est préférable d'associer deux variétés différentes pour améliorer la pollinisation.

En bac, plantez-la dans de la terre de bruyère ou un mélange de tourbe, de terreau, de sable et de feuilles.

Culture et entretien de l’airelle

 

Maintenez une certaine humidité en été. Arrosez en période sèche, surtout la première année.

Tant que les plants sont jeunes, vous pouvez pailler entre eux durant la période sèche, avec des tontes de gazon par exemple. Mais il ne faudra pas laisser ce paillage toute l'année, car il gênerait l'étalement des plants. Lorsqu'ils seront bien développés, le paillage deviendra inutile, les airelles formant de bons couvre-sol.

Apportez un peu de compost au printemps.

Arrosez régulièrement les airelles en bac. En région calcaire, préférez l'eau de pluie à celle du robinet.

Taille de l’airelle

Quand tailler ?

En automne, après la récolte.

Comment tailler ?

Les rameaux fructifères ne sont pas productifs plus de trois ans. Raccourcissez les plus anciens et éliminez le bois mort. Cela permet de redonner de la vigueur à l’airelle pour la prochaine saison.

En bac, si l’arbuste devient un peu envahissant, rabattez-le jusqu’à 30 cm pour le rajeunir.

Maladies, nuisibles et parasites

Dans de bonnes conditions de culture, l’airelle rouge est très résistante aux parasites et aux maladies, mais les oiseaux peuvent prélever une bonne part des récoltes…

En sol lourd et compact, elle peut souffrir d’asphyxie racinaire. Allégez le sol par des apports de terreau ou déplacez la plante.

Récolte des airelles

Quand et comment récolter ?

La récolte a souvent lieu deux fois par an, en juillet et en octobre. Les baies se cueillent quand elles sont bien rouges et un peu molles, au fur et à mesure des besoins.

La conservation de l’airelle

L’airelle se conserve transformée en confitures, gelées, jus, dans l’alcool, séchée… Elle peut aussi se congeler.

Multiplication de l’airelle

L'airelle s'étale d'elle-même au fil des années grâce à ses rhizomes souterrains. Cependant, sa croissance étant assez lente, on peut vouloir la multiplier plus rapidement.

On peut semer les airelles en automne, marcotter ou bouturer en été.

  • Semis : semez les fruits de l'espèce botanique dans un terreau sableux et laissez-les passer l'hiver dehors, ils germeront au printemps.
  • Marcottage : les variétés améliorées sont marcottées en été et les marcottes sevrées en hiver.
  • Bouturage : on peut aussi faire des boutures semi-aoûtées en été.

Conseils écologiques

L’airelle est une plante mellifère qui attire abeilles et bourdons, mais aussi les oiseaux, précieux auxiliaires des jardiniers, même s’ils prélèvent leur part de récolte !

Respectez les besoins de l’airelle en termes de sol et d’hygrométrie, c’est le meilleur moyen pour avoir une plante saine. Un sol alcalin ou une eau calcaire peuvent lui porter préjudice.

La végétation dense de l’airelle rouge étouffe les mauvaises herbes. Installez-la en couvre-sol pour ne plus avoir à désherber.

  • Nombre de graines par sachet 10